Stage de vannerie sauvage les 26 et 27 mars

vannerie sauvageToujours dans un esprit d’autonomie, de réappropriation des savoirs anciens en liens avec la Nature sauvage, Prise de Terre organise le week-end du 26 et 27 mars un stage original de vannerie sauvage et paysanne. Qu’est-ce à dire?

Basée sur des principes de cueillette de plantes sauvages, la vannerie paysanne a pour but de créer des objets usuels et/ou décoratifs en lien avec notre quotidien.

La diversité des végétaux récoltés permet de créer des gammes de formes et de couleurs aussi riches que variées : paniers, coupes à fruits, chapeaux, nichoirs à oiseaux, décorations de tous ordre et même… des ruches!

yeUJqmdbrQubzkukOTrQdta77gs

Deux techniques seront utilisées :

  • la vannerie dite « spiralée » dans laquelle on utilise la ronce et la molinie, pour créer par exemple des contenants appelés « paillassous », utilisés pour faire lever le pain
  • la vannerie sur arceaux, faisant intervenir toute une diversité de plantes sauvages comme le noisetier, le châtaignier, la bourdaine ou encore la clématite et la ronce.

La première journée sera en partie consacrée à la théorie et la cueillette : quoi? où? pourquoi? Après une ballade aux alentours nous verrons que les abords des prés et forêts sont toujours aussi riches en ressources!

A la fin du deuxième jour, vous repartez avec vos créations.

La formation aura lieue sur le site de la Ferme des Escuroux et sera délivrée par Pierre Contamine : passionné du végétal, formateur en production de petits fruits, greffage, initié à la vannerie sauvage par Bernard Bertrand et pratiquant depuis des années.

Tarifs : Le prix des formations s’élève à 50€/jour

Vous trouverez ici un bulletin d’inscription en ligne.

Après cette étape, ainsi que la réception d’un chèque d’acompte de 25€/jour de formation (chèque à l’ordre de Mathieu Foudral, les Escuroux 15290 Cayrols), vous recevrez en retour :

  • un descriptif plus détaillé du stage 
  • le plan d’accès
  • une liste de logements locaux (gîtes, chambres d’hôtes, …).

 

Merci de nous faire part d’un éventuel désistement au moins 3 semaines avant la formation prévue pour que nous puissions gérer la liste d’attente).

Note : les chiens sont interdits sur le site, merci de votre compréhension.

Transition permacole au jardin : épisode 1

Prise de Terre

Ceci est l’histoire d’un jardin et surtout d’une jardinière.

Les années s’écoulent paisiblement dans ce petit havre de paix du sud de la châtaigneraie cantalienne. Le potager familial, accompagné de son comparse le verger mènent leur vie de patachons, choyés qu’ils sont par une jardinière volontaire et travailleuse. Mais le temps est ingrat et les mains de la jardinière la font de plus en plus souffrir, le plaisir du jardin devenant travail avant de terminer corvée. Les herbes indésirables et bien avisées se font un malin plaisir à pousser de plus belle. Les tontes se faisant également plus rares, elles en deviennent longues et harassantes. Les arbustes deviennent vite trop haut, trop durs à tailler pour ces mains fatiguées…

Les potagers à l’ancienne, et je parle des années 70/80/90, sont des copiés-collés de l’agriculture de cette époque : intensive, interventionniste, chimique. Ma foi forts productifs mais au prix d’une dépense en eau, énergétique, pétrolière et chimique bien lourde à supporter. Et je n’ai pas parlé de la pollution…

Les temps changent, les mœurs se transforment et les priorités évoluent.

Je vous propose un exemple concret de transition d’un système classique vers un système nourricier beaucoup plus rentable en terme d’énergie injectée/énergie récoltée. Un jardin plus simple, moins fastidieux, limitant au maximum les interventions. Un outil de production efficace tirant sa plus-value des synergies mises en places grâce à la conception, un système quasi autonome et ne produisant aucuns déchets.

Lire la suite

19 et 20 septembre aux Escuroux : « Concevoir sa forêt-jardin : un espace d’abondance inspiré de la Nature »

forêt-jardinFini le potager à la papa, nous vous proposons de changer d’ère et d’imaginer un espace nourricier inclusif, autonome et très productif. Nous vous invitons ni plus ni moins à passer à une agriculture de cueillette!

La forêt-jardin (ou forêt fruitière ou jardin-forêt ou jardin-verger ou …) est composée d’arbres fruitiers, d’arbustes et d’arbrisseaux à fruits, baies et coques ainsi que de légumes vivaces, tubercules, plantes aromatiques, couvre-sols, champignons, grimpantes comestibles, ce qui en fait potentiellement l’une des structures les plus productives/m² qui soit!

bkyrdabdce

Nous apprendrons à concevoir un plan dans les règles de l’art de la permaculture et nous verrons différentes techniques et savoirs-faire inhérents à ce lieu d’abondance :

  • lecture paysagère, étude de sol

  • choix et agencement des variétés selon l’étage, le sol, le climat, la phytosociologie

  • plantation, maintenance (taille, éclaircissage, greffage, sur-greffage)

  • récolte, transformation, multiplication

Nous verrons sur place l’exemple (jeune) d’un système multi étagé incluant forêt-jardin linéaire composée d’arbres fruitiers, d’arbustes, de légumes vivaces et d’aromatiques, conçu avec une irrigation gravitaire par baissières. Un système mixant production fruitière, légumière et pâturage pour ovins.

guilde fjAu niveau pratique nous apprendrons comment déterminer les courbes de niveau et travailler avec la pente pour la gestion de l’eau, nous multiplierons à l’envie (bouturage, divisions diverses), planterons vivaces, légumes pérennes et porte-greffes, nous pourrons également commencer la taille de certains fruitiers.

D’autres informations sur ce concept ainsi que son application in situ, aux Escuroux :

Tarifs : Le prix des formations s’élève à 45€/jour

Vous trouverez ici un bulletin de préinscription en ligne.

Après cette préinscription, ainsi que la réception d’un chèque d’arrhes de 20€/jour de formation (que nous n’encaisserons pas et vous rendrons le jour du stage, chèque à l’ordre de Mathieu Foudral, les Escuroux 15290 Cayrols), vous recevrez en retour:

  • un descriptif plus détaillé du stage 
  • le plan d’accès
  • une liste de logements locaux (gîtes, chambres d’hôtes, …). Le camping est également possible sur la ferme, nous le faire savoir.

Note : les chiens sont interdits sur le site, merci de votre compréhension.

Des légumes en plein hiver

espn_winter_02_905Qui ne s’est jamais vu sortir le nez de son trou à partir seulement d’une somme cumulée de 30 jours sans pluie et d’une température moyenne de 20 degrés? Cultiver vitevite des légumes d’été pleins d’eau style tomates cerises et salades pour accompagner barbecues et rosés, et rentrer hiberner au mois de septembre parce qu’il fait froid, c’est la rentrée et puis-j’ai-pas-que-ça-à-faire? Mais ça, c’était avant.

Pourquoi? d’abord parce que vous allez lire ce modeste billet qui vous expliquera qu’on peut cultiver une grande quantité de légumes pour se nourrir même pendant la saison froide. Ensuite parce qu’il est temps de se prendre en main (et sa nourriture) toute l’année et ce, même en dehors de la saison du Tour de France. Car gardez toujours à l’esprit que l’Hiver arrive… Lire la suite

18 et 19 juillet : week-end d’application en permaculture

DSC01132La permaculture on en parle beaucoup, on fait des livres, des vidéos, des conférences, des sites etc. So what?

Tous les retours que j’ai depuis que j’enseigne la permaculture sont unanimes : on veut du concret!

Et bien figurez-vous que c’est la raison d’être de la la ferme des Escuroux : un lieu d’expérimentation des différents principes, techniques et visions de la permaculture. De nombreux éléments, tous sources d’observation et d’apprentissage ont été mis en place suivant un design mûrement réfléchi : agroforesterie, jardin-forêt, petit élevage (avec une réflexion de fond sur la gestion globale des pâtures), 500 mètres linéaires de haies comestibles et multifonctionnelles, potager sur buttes, légumes vivaces etc.

Alors, assez de blabla : sur le site de la ferme des Escuroux, nous mettons la main à la pâte pendant 2 jours! Alliant cours et pratique, nous verrons une large gamme de techniques de permaculture et d’agroécologie :

  • jardinage sur buttes : nous étudierons et fabriquerons différentes buttes (auto-fertile, lasagnes, buttes-terrasses). Nous travaillerons avec les courbes de niveau pour optimiser la gestion de l’eau et nous verrons comment optimiser ses cultures et gérer ses rotations.

Jardins en buttes à l'écocentre du périgord

  • multiplications : semis, boutures, greffes : légumes vivaces, fruitiers, plantes annuelles et autres bulbes comestibles : vous n’irez plus jamais à la jardinerie!

  • culture de champignons sur billons, paille : shiitakés, pleurotes. C’est une production originale envisagée depuis la création du lieu,  nous sommes heureux de la démarrer avec vous!

credit : Permaforêt

  • compostage selon les règles de l’Art : nous créerons différents composts et verrons les fondamentaux pour amener de la fertilité dans vos vies et recycler vos « ressources » : compost ménager, compost de toilettes sèches, compostage de surface, thé de compost, etc.

Ces 2 jours seront également l’occasion de partager vos d’expériences, questionnements, réflexions!

Tarifs : Le prix des formations s’élève à 45€/jour

Vous trouverez ici un bulletin de préinscription en ligne.

Après cette préinscription, ainsi que la réception d’un chèque d’arrhes de 20€/jour de formation (que nous n’encaisserons pas et vous rendrons le jour du stage, chèque à l’ordre de Mathieu Foudral, les Escuroux 15290 Cayrols), vous recevrez en retour:

  • un descriptif plus détaillé du stage 
  • le plan d’accès
  • une liste de logements locaux (gîtes, chambres d’hôtes, …). Le camping est également possible sur la ferme, nous le faire savoir.

Merci de nous faire part d’un éventuel désistement au moins 3 semaines avant la formation prévue pour que nous puissions gérer la liste d’attente).

Note : les chiens sont interdits sur le site, merci de votre compréhension.

Formation « Concevoir votre espace nourricier grâce au design »

DesignResource - Permaculture Design.inddLa Nature procure les meilleurs exemples de systèmes complexes, abondants et autonomes. Nos systèmes agricoles industriels ne respectant ni les sols ni les plantes (ni les humains) engendrent des déséquilibres qui demandent énormément d’énergie pour être compensés : traitements phytosanitaires, irrigation, désherbages, pollution, transports, retraitements, recyclage, pétrole etc… Ces palliatifs engendrent des coûts écologiques, économiques et humains dont on peut se poser la question de savoir s’ils sont légitimes et nécessaires dans un contexte de raréfaction du pétrole, de destruction des sols agricoles et de la biodiversité…

Nos anciens (les vrais, hein, pas ceux de maintenant) avaient des productions extrêmement diversifiées, de qualité et sans pour autant détruire la biosphère, le tout sans pétrole, tracteurs, irrigation et sans avoir des centaines d’hectares empruntés au crédit agricole. Ils utilisaient avec finesse tout ce qui était à leur disposition en optimisant chaque élément de leur système. Ils n’avaient pas la permaculture mais une chose précieuse qui nous manque totalement aujourd’hui : le bon sens.

En cette époque post-moderne où les incertitudes économiques, écologiques et sociales sont grandissantes, il est rassurant (et révolutionnaire) d’élaborer son espace nourricier sain et productif pour soi, sa famille, sa communauté. Mais par où commencer? avec quoi? et où??

C’est l’objet de la formation que nous proposons les 18 et 19 avril.

Je vous présente ici brièvement l’objectif et la méthodologie du design en permaculture qui n’est rien d’autre qu’une boîte à outils pour se rapprocher du bon sens et pouvoir créer des systèmes résilients, très productifs, sur la plus petite surface possible. Pour le plaisir, le porte-monnaie, la santé… et les périodes de vache maigre… Lire la suite

Formations 2015

time for things to come

Nous vous proposons les principales dates ainsi que les thèmes abordés au cours de l’année 2015. Vous retrouverez cette page dans l’onglet « formations 2015 » en haut du site.

Nous alternerons les ateliers d’initiations plus généraux avec des thèmes plus précis. Nous prévoyons également des journées de perfectionnement en permaculture, pour aller plus loin que la simple sensibilisation. Les modules abordés varieront suivant l’époque et les potentialités pratiques sur le terrain. Nous restons ouverts sur la possibilité de rajouter d’autres thèmes plus particuliers : faites-le nous savoir!

Nous mettons un point d’orgue à alterner théorie et pratique, à mettre en œuvre une démarche pédagogique avant tout participative avec des études de cas personnalisés si nécessaire.

La ferme des Escuroux sera notre lieu d’étude et d’expérimentation principal : petit élevage, forêt-jardin, maraîchage familial, cueillette sauvage etc, mais selon les thèmes abordés pourront être prévues quelques visites à proximité.

13 et 14 Décembre 2014 : Introduction à la Permaculture

imagePour répondre à la demande des personnes « restées sur le carreau » de la dernière formation, nous reprogrammons ces 2 jours pour la fin de l’année. Je vous renvoie à la présentation de la précédente cession.

dimanche 15 février 2015 : Taille douce des fruitiers, et restructuration des vieux sujets

425038_399332570124156_789102463_nLa taille des fruitiers fait partie des sujets à polémiques : il y a les pour, les contres, les prudents, les bûcherons et toute une séries de façon de tailler différentes. Nous vous proposons ici une méthode dite de taille douce, testée pour vous depuis des années et qui a fait ses preuves.

Cette méthode respecte et suis la forme naturelle de l’arbre, sa physiologie, sa production fruitière. Elle est avant tout basée sur des principes simples et de l’observation.

Dans le même esprit nous aborderons une problématique souvent rencontrée : comment sauver un vieux pommier, oublié des sécateurs depuis des années? Sujet précieux mais fragile s’il en est, son entretien nécessite une attention particulière…

Nous verrons également les différences fondamentales entre la taille des fruitiers à pépins, à noyaux, les petits fruits, les arbres palissés etc.

La mise en pratique se fera sur la ferme des Escuroux et localement : taille de formation des jeunes sujets, restructuration de vieux arbres, fruitiers palissés, sujets en pleine production, etc.

7 et 8 mars 2015 : Introduction à la Permaculture

Voir la présentation précédente

18 et 19 avril : Initiation au design : concevoir votre espace nourricier

230px-Woman_teaching_geometryLa crise est là, les horizons sont sombres? La solution à un système qui se casse la figure, c’est encore de pouvoir s’en passer! Avec cette formation, nous vous proposons de créer l’abondance chez vous par la conception permaculturelle. Nous verrons les différents éléments qui peuvent composer votre système anti-crise :

  • potager sur buttes
  • petit élevage
  • jardin-forêt
  • serre bioclimatique
  • retenue d’eau
  • et d’autres

Mais nous verrons surtout la façon de les agencer : le design est un outil d’optimisation de système, fait pour que les éléments s’interconnectent entre eux, que les produits des uns comblent les besoins des autres. Un tel système ne produit pas de déchets, limite grandement l’énergie investie dans le lieu : argent, temps, intrants. Il est régénératif et autosuffisant. Mais, surtout il est très productif, tant au niveau des protéines animales que des fruits, légumes, champignons etc.

Après avoir vu la méthodologie, nous travaillerons sur des cas concrets sur place, dans vos projets personnels et nous verrons comment démarrer un tel système…

6 et 7 juin : Introduction à la Permaculture

Voir présentation précédente.

18 et 19 juillet : week-end d’application en permaculture

536919_583234148362804_1740173174_nVoir article complet

Assez de blabla : sur le site de la ferme des Escuroux, nous mettons la main à la pâte pendant 2 jours! Alliant cours et pratique, nous verrons une large gamme de techniques de permaculture et d’agroécologie :

  • jardinage sur buttes : nous étudierons et fabriquerons différentes buttes (auto-fertile, lasagnes, buttes-terrasses). Nous travaillerons avec les courbes de niveau pour optimiser la gestion de l’eau et nous verrons comment optimiser ses cultures et gérer ses rotations.
  • multiplications : semis, boutures, greffes : légumes vivaces, fruitiers, plantes annuelles et autres bulbes comestibles : vous n’irez plus jamais à la jardinerie!
  • culture de champignons sur billons, paille : shiitakés, pleurotes. C’est une production originale envisagée depuis la création du lieu,  nous sommes heureux de la démarrer avec vous!
  • compostage selon les règles de l’Art : nous créerons différents composts et verrons les fondamentaux pour amener de la fertilité dans vos vies et recycler vos « ressources » : compost ménager, compost de toilettes sèches, compostage de surface, thé de compost, etc.

15 et 16 août : Perfectionnement en Permaculture

Horn-of-PlentyPrincipalement réservé aux personnes ayant suivi les 2 jours d’introduction à la permaculture. Ayant vu les fondamentaux, nous allons maintenant aller plus loin et élargir nos compétences dans des champs d’applications spécifiques et voir des techniques directement transposables chez vous :

  • Lecture du paysage : nous apprendrons à lire un paysage par le biais de différents outils, certains insoupçonnés : sensoriels, cartographiques, informatiques
  • découverte des plantes bio-indicatrices : connaître votre sol d’une manière très précise, pH, texture, structure, réserve en eau, son potentiel, ses manques, ses déséquilibres et comment les combler
  • agriculture régénérative : comment rendre un sol vivant et fertile, même superficiel, voire pollué grâce aux associations de plantes, mulch, engrais verts, composts…
  • gestion de l’eau en permaculture : suivant les stratégies mises en place sur la ferme nous verrons comment réduire les besoins, capter/retenir/stocker et distribuer l’eau sur le terrain grâce à différentes techniques (mulch, baissières, étangs, keyline system et autres)
  • travail participatif de « speed design » sur les projets des uns et des autres.

19 et 20 septembre : Concevoir sa forêt-jardin : un espace d’abondance inspiré de la Nature

fja (2)

Nous vous invitons  à réinventer la notion d’espace nourricier et à passer à une agriculture de cueillette! La forêt-jardin est composée d’arbres fruitiers, d’arbustes et d’arbrisseaux à fruits, baies et coques ainsi que de légumes vivaces, tubercules, plantes aromatiques, couvre-sols, champignons, grimpantes comestibles, ce qui en fait potentiellement l’une des structures les plus productives/m² qui soit!

Nous verrons sur place l’exemple (jeune) d’un système d’abondance incluant forêt-jardin linéaire, irrigation gravitaire par baissières, ainsi que pâturages pour moutons et volailles.

Nous apprendrons à concevoir un plan dans les règles de l’art de la permaculture et nous verrons différentes techniques inhérentes à ce lieu d’abondance :

  • taille, greffe
  • choix des variétés selon l’étage, le sol, le climat
  • espacements
  • création, plantation, maintenance
  • récolte, transformation

24 et 25 octobre : Introduction à la Permaculture

Voir la présentation précédente.

14 et 15 novembre : Initiation au Design : 2 jours pour concevoir votre espace nourricier

voir descriptif des 18 et 19 avril. —————————————————————————————————————————————————- Tarifs : Le prix des formations s’élève à 45€/jour Vous trouverez ici un bulletin de préinscription en ligne. Après cette préinscription, ainsi que la réception d’un chèque d’arrhes de 20€/jour de formation (que nous n’encaisserons pas et vous rendrons le jour du stage, chèque à l’ordre de Mathieu Foudral, les Escuroux 15290 Cayrols), vous recevrez en retour:

  • un descriptif plus détaillé du stage 
  • le plan d’accès
  • une liste de logements locaux (gîtes, chambres d’hôtes, …). Le camping est également possible sur la ferme, nous le faire savoir.

Merci de nous faire part d’un éventuel désistement au moins 3 semaines avant la formation prévue pour que nous puissions gérer la liste d’attente). Note : les chiens sont interdits sur le site, merci de votre compréhension.

Un jardin (presque) sans eau

L’eau est l’élément le plus répandu sur Terre et le principal constituant de la matière vivante. Les plantes contiennent jusqu’à 85% d’eau, les bébés 75% et, par exemple, Jean-Pierre Pernault autour de 60%. Sans doute moins.

C’est pourtant l’élément le plus mal réparti. En effet, 97.5% de l’eau sur Terre est… salée. Sur les 2.5% restant seulement 30% est disponible dans les nappes phréatiques (le reste se trouve dans les glaciers, le permafrost et dans l’air). L’eau totale utilisable pour les activités humaines représente donc moins de 1% de l’eau terrestre! (source). Et à savoir que près des 3/4 de cette eau est gâchée utilisée par l’agriculture. La bonne nouvelle c’est que la quantité d’eau n’a jamais changée et ne changera pas. C’est sa redistribution et sa salubrité qui posent déjà et qui vont rapidement poser problème…

La gestion de l’eau en permaculture est aussi importante que l’eau l’est à la vie. C’est le point clé du design en tant que ressource fondamentale. Les stratégies mises en œuvre sont donc celles-ci :

  • Réduire les besoins
  • Capter/Retenir/Stocker
  • Distribuer
  • Purifier (l’eau qui ressort d’un système en permaculture a une qualité égale ou supérieure à l’eau d’entrée).

Pour cette première partie je développerais la première stratégie « Réduire les besoins » qui est simple à mettre en œuvre et la clé de voûte de la gestion. Comme on dit en Auvergne : « le premier sou économisé est celui qu’on ne dépense pas », et bien ça marche aussi avec l’eau. On ne louera jamais assez le bon sens auvergnat…

Lire la suite

Stage « Permaculture Pratique pour l’Autonomie », du 14 au 18 avril 2014 à l’Ecocentre du Périgord

autonomyL’autonomie alimentaire, énergétique, l’habitat économe… Et si vous
appreniez à concevoir et gérer tout cela grâce à la permaculture ?

OBJECTIFS : La permaculture comme réponse à la crise

La crise mondiale nous incite à ré-inventer une manière de vivre plus saine, plus autonome et en cohérence avec soi, son environnement et les enjeux planétaires.
Le stage apportera les connaissances pratiques, la vision et la méthodologie pour  développer son autonomie et aborder l’avenir sereinement, grâce à la permaculture :
  • Un jardin productif et sain pour son autonomie alimentaire
  • un jardin-forêt d’abondance,
  • une basse-cour aux multiples fonctions,
  • une habitation bio-climatique confortable,
  • une gestion exemplaire de l’eau et de son traitement,
  • des systèmes de fourniture d’énergie adaptée à vos besoins et en technologies appropriées.

CONTENU :

  • Découverte de la permaculture : origine, objectifs, principes
  • Méthodologie du design en permaculture : apprendre à concevoir des aménagements productifs, durables et adaptés à ses besoins
  • Le jardin vivrier : aménager et démarrer un jardin-potager, faire son compost, méthode de culture sans travail du sol et sans produits chimiques, cultures associées et engrais verts,
  • Le jardin-forêt d’arbres fruitiers, de médicinales, d’aromatiques, de champignons comestibles
  • Serre et pépinière :
  • La basse-cour : poules, canard et oie, comment les intégrer utilement au jardin et leur créer un système fourrager autonome
  • L’habitation économe en énergie : bioclimatisme et écoconception, rénovation
  • les systèmes de production d’énergie électrique, chauffage, biogaz
  • Gestion domestique de l’eau, les systèmes d’alimentation en eau de pluie,
  • le traitement des eaux par la phyto-épuration ou la pédo-épuration, recyclage de l’eau

FORMATEURS :

Moilamain, Mathieu Foudral

DURÉE :

5 jours

HORAIRES :

8h30 – 18h

PRIX :

290 € (repas en sus)

DÉTAILS COMPLETS & INSCRIPTION :

– 05.53.52.59.50

Pommes …

Le titre exact devrait être « Plantation d’un pré verger multiétagé à base de pommiers kazakhs, issu des principes de la permaculture dans le cantal », mais j’ai trouvé ça trop long.

La forêt kazakhe, une formation forestière unique, basée sur les rosacées

Au confins du Kazakhstan, au fond à droite vers le Kirghizstan, se trouve un massif forestier unique au monde, protégé depuis des millénaires par des montagnes infranchissables. L’étage dominant (la canopée) est constitué principalement de pommiers, clairsemés sur les crêtes, plus denses dans les fonds de vallées où il peut atteindre trente mètres de haut! Les étages inférieurs sont constitués de plantes pratiquement toutes comestibles : aubépine, prunier, abricotier, rose, vigne, argousier, framboisier, rhubarbe, etc. Berceau du mythe du Jardin d’Eden?

Autre chose, nos amis les ours ont fait un travail admirable de sélection des variétés fruitières les plus intéressantes gustativement, en particulier sur les pommiers : certains de ces pommiers sauvages peuvent produire des fruits savoureux avec un calibre rivalisant avec des variétés commerciales! Attention cependant aux sirènes, seulement 10% de ces pommiers géants ont une valeur gustative véritable! Leur intérêt peut être ailleurs…

Le malus sieversii (car il s’agit bien de lui) en tant qu’ancêtre de nos pommes actuelles est un réservoir génétique extraordinaire, en particulier pour des gènes de résistances aux maladies (tavelure en particulier). Dans le cadre d’un changement climatique ultra rapide et d’effondrement de la biodiversité, la diversité génétique est un gage de résilience fondamental. Peut-être, ces malus sieversii sauveront-ils nos pommiers des modifications qui se profilent? Lire la suite